Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Lacroix Immobilier, Agence immobilière LACROIX FALGARDE 31120

Roquettes : une enfance sénégalaise

Publiée le 21/04/2015

Griot du Sénégal, un des rares conteurs africains qui allie la tradition et la modernité pour en faire une seule voix. Avec ses histoires rythmées de chants, de danses et de musiques. Il dit : «Raconter, c'est rencontrer les gens.» Samedi dernier, le griot et conteur Boubacar N'Diaye, est venu apporter le Sénégal de son enfance à l'espace Jean Ferrat de Roquettes. Durant deux heures, il a offert au public les contes africains que lui racontait sa grand-mère. Cette intervention a, certes, réchauffé la salle, spécialement décorée aux couleurs de l'Afrique. Ce conte «Femmes mon école» n'est pas une histoire mais un récit de vie dans lequel il nous raconte le rôle que les femmes ont joué dans sa propre enfance. Un récit à la fois grave, drôle et plein de tendresse. Yaye Fatou et Nabou, sont mes deux mères, toutes les deux m'ont nourri de leur propre lait, mais elles m'ont aussi nourri de leurs propres sueurs dit-il. Elles sont pour lui «des femmes d'amour en l'absence d'un père, Ce récit nous conduit dans le passé et dans un ailleurs, où les mots sont portés par les musiques aux couleurs du souvenir (l'oud). Le public nombreux, où on notait la présence du maire Michel Perez, de Christine Gaubert adjointe au maire déléguée à la culture, n'a pas manqué d'apprécier la production «Femme mon école» du Sénégalais Boubacar N'Diaye, qui a ajouté des lettres de noblesse à la vie culturelle de Roquettes. Au travers de son récit, Boubacar N'Diaye, a su faire partager au public sa sensibilité, ses émotions, accompagné de musique, chants, danses qui ont charmé et fasciné l'auditoire, soulevant un tonnerre d'applaudissements à l'issue de ce voyage de rêve qui a su faire partager et apprécier la culture sénégalaise.

Notre actualité